La varroase.

Ennemi n°1 de nos abeilles, la varroase parasite le couvain, de préférence le mâle et les abeilles. En provenance d'Asie où il vivait en équilibre avec l'abeille Apis cerana, cet acarien est passé à Apis mellifera au cours d''échanges commerciaux dans les années 1960. Il envahit l'Europe dans les années 70 et la France en 1982. C'est le fléau quotidien pour l'apiculteur.

Agent responsable

C'est un acarien : Varroa destructor (autrefois Varroa jacobsoni) qui à l'origine parasitait l'abeille asiatique Apis cerana en se nourrissant de l'hemolymphe des larves et des abeilles
Sa reproduction est prépondérante dans le couvain de faux bourdons
L’acarien femelle est d’une couleur brun foncé rougeâtre et a un corps plat et ovale approximativement de 1,1 mm x 1,5 mm, on peut le voir à l’oeil nu

Symptômes

Baisse d'activité,naissance d'abeilles mal formées, affaiblies.

Au niveau du couvain :
- couvain en mosaïque
- larves affaissées sur la paroi de l'alvéole de couleur brun clair à brun foncé, pâteuses ou filantes
- dépopulation de la colonie avec présence de réserves disproportionnées par rapport à la grappe

Au niveau des abeilles adultes :
- abeilles mortes
- abeilles et nymphes atrophiées
- abeilles traînantes sur le sol
- petites abeilles mal formées
- désertion

Aspect

Varroa destructor le seul acarien visible à l'oeil nu.

 

De la naissance de Varroa destructor et sa sortie avec son abeille.

Au microscope électronique la bestiole semble venir de l'espace !

Varroa se nourrit de l'hémolymphe


Page suivante